La Dépêche

En kiosque
La Dépêche présentement en kiosque


Sommaire
Anciens numéros
Points de vente
Abonnement
Accueil
Information
continue

Profil de
La Dépêche

Annoncer dans
La Dépêche



Actualité générale
Culture
Économie
Politique
Science
Sports

Tour de l'Abitibi 2019
Les  performances de l'équipe du Québec et des Québécois
COMMUNIQUÉS  SPORTCOM + FQSC  -  21/07/19

EQUIPE DU QUEBEC 51e TOUR DE L'ABITIBI
 
 

Des cyclistes prometteurs composent l'équipe du Québec au Tour de l'Abitibi 2019.
  
L’équipe du Québec
Dévoilement de
l’équipe du Québec
pour le 51e Tour de l’Abitibi
12 juillet 2019
Six cyclistes prometteurs ont été choisis pour représenter le Québec lors de la 51e édition du Tour de l’Abitibi, lequel est disputé du 15 au 21 juillet 2019.

Ainsi, Arnaud Beaudoin, Félix Robert, Gabriel Melfi, Lukas Carreau, Mathias Guillemette et Nicolas Bougie troqueront le maillot de leur formation régulière pour celui de l’équipe du Québec.

Évidemment, d’autres athlètes originaires du Québec seront des partants, bien qu’ils évolueront sous d’autres bannières. Ce sera d’ailleurs le cas de Tristan Jussaume, Félix-Olivier Moreau et Raphaël Parisella, qui ont tous trois obtenu une place au sein de la formation de l’unifolié.

«L’objectif premier pour nos athlètes est d’apprendre à courir dans un peloton de calibre international. Ceci dit, nous comptons également créer et saisir des opportunités afin de permettre à nos athlètes de s’illustrer tout au long de la compétition», a indiqué l’entraîneur de l’équipe du Québec pour le Tour de l’Abitibi, Éric Van Den Eynde.

Un peloton relevé et composé de 114 coureurs, en provenance de 19 équipes, est attendu au départ de la compétition durant laquelle les concurrents pédaleront près de 700 kilomètres en six jours.

Le coup d’envoi sera donné le lundi 15 juillet, à 18h30, avec la présentation du Défi de vitesse Abitibi, où chaque formation sera représentée par un coureur. Le choix du cycliste qui y défendra les honneurs de l’équipe du Québec sera fait sur place.

Les membres de l’équipe du Québec évoluent habituellement pour les formations suivantes:
  • Arnaud Beaudoin (Espoirs Élite Primeau Vélo)
  • Félix Robert (Dynamiks de Contrecœur)
  • Gabriel Melfi (Espoirs Élite Primeau Vélo)
  • Lukas Carreau (Vélo 2000/Rhino Rack)
  • Mathias Guillemette (Dynamiks de Contrecœur)
  • Nicolas Bougie (Espoirs Élite Primeau Vélo)
 

L'États-Unien Lucas Bourgoyne
 
 

L'États-Unien Lucas Bourgoyne a remporté le Défi de vitesse du 51e Tour de l’Abitibi.
  
Les Québecois au Tour
Un Québécois termine en 6e place au
Défi de vitesse Abitibi
15 juillet 2019
Le Québécois Samuel Rathé (Club Vélo Métropolitain Québecor) s'est classé au sixième rang du Défi de vitesse Abitibi lundi soir [15 juillet 2019]. Après avoir remporté ses deux premières vagues de la soirée, le porte-couleurs de la formation Vélo Club Métropolitain Québecor a été largué lors de sa troisième course terminant ainsi en dernière place de son groupe.

Malgré son quatrième rang lors de la demi-finale, Samuel Rathé a rebondi de brillante façon lors de la finale de consolation. Il a été le deuxième coureur à franchir la ligne d'arrivée se classant ainsi en sixième place au classement général à l'issue de l'épreuve.

C'est finalement l'États-Unien Lucas Bourgoyne qui a remporté la victoire lors de la grande finale en devançant le Canadien Riley Pickrell et le Français Fabien Selivert. Son compatriote états-unien, Luke Lamperti, a terminé au pied du podium.

 

Les cyclistes Mathias Guillemette et Lukas Carreau
 
 

Le cycliste Mathias Guillemette entouré de ses coéquipiers avant de relever le Défi de vitesse Abitibi lors du 51e Tour de l'Abitibi.
  
L'équipe du Québec
Une vague relevée pour Mathias Guillemette
15 juillet 2019
Le représentant choisi pour représenter les couleurs du maillot fleurdelisé, Mathias Guillemette, n'a pas obtenu la même chance que son homologue québécois. Le Québécois a été éliminé d'entrée de jeu. À sa défense, le Trifluvien faisait partie de l'une des meilleures vagues de la journée. Il a pris le départ aux côtés du meilleur sprinteur canadien, Riley Pickrell, et du Français, Lucas Cumenal.

Ses deux adversaires ont terminé respectivement en deuxième et cinquième places à l'issue du Défi de vitesse lundi soir [15 juillet 2019].

L'entraîneur-chef de l'équipe du Québec pour le Tour de l'Abitibi 2019, Éric Van Den Eynde, s'est dit satisfait en général de la performance de son protégé. Il préfère toutefois que ses troupes se concentrent sur le Tour qui commencera officiellement demain [16 juillet 2019] avec la présentation de la première étape.

«Nos énergies sont vraiment consacrées sur le Tour. C'est demain que ça commence pour vrai! La première journée est toujours la plus difficile, puisque les athlètes sont souvent très nerveux, parce qu'ils ne veulent pas commettre d'erreurs», a expliqué Éric Van Den Eynde.

 

Équipe nationale du Japon au Tour de l'Abitibi 2018
 
 

Le Japon, présent au Tour de l'Abitibi en 2018, s'est désisté en 2019. Voir Cinq équipes se désistent.
  
Les problèmes du Tour
Des équipes nationales se désistent
15 juillet 2019
Un peu plus tôt lundi [15 juillet 2019], cinq formations ont confirmé qu'elles se retiraient de la compétition.

L'équipe nationale du Maroc, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande font partie des équipes qui ont décidé de passer leur tour cette année.

Au total, ce seront plutôt 17 équipes de six coureurs qui prendront le départ lors de la première étape du Tour mardi soir [16 juillet 2019].

Le calibre promet toutefois d'être relevé selon Éric Van Den Eynde.

Équipe nationale de la Thaïlande au Tour de l'Abitibi 2018
 
 

La Thaïlande est une autre équipe qui s'est retirée du Tour de l'Abitibi en 2019.
  
«Il y aura plusieurs bonnes équipes qui seront présentes. Par expérience, les États-Uniens peuvent parfois être redoutables, mais on pourrait avoir droit à des surprises», estime Éric Van Den Eynde.

«Le Danemark et la France pourraient également tirer leur épingle du jeu. L'équipe canadienne est bonne aussi. Ce sera intéressant jusqu'à la toute fin du Tour», a-t-il mentionné après le Défi de vitesse lundi soir.

En lever de rideau mardi soir [16 juillet 2019], les coureurs juniors devront parcourir une étape longue de 117,6 kilomètres qui lie les villes de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda.

Ils termineront le parcours avec trois tours d'une boucle de 3,7 kilomètres dans la ville hôtesse de cette 51e édition du Tour de l'Abitibi.

 


LUKAS CARREAU ARRIVE 2e A LA 1re ETAPE DU TOUR DE L'ABITIBI
 
 

Le Québécois Lukas Carreau grimpe sur le podium lors de la 1re étape du Tour de l'Abitibi.
  
L'équipe du Québec
Un Québécois grimpe
sur le podium lors
de la première étape
16 juillet 2019
Après avoir pris la deuxième place lors des Championnats québécois de critérium samedi dernier [13 juillet 2019], Lukas Carreau a poursuivi sur sa lancée lors de la première étape du Tour de l'Abitibi mardi soir [16 juillet 2019]. Le porte-étendard du maillot fleurdelisé s'est échappé dans les derniers kilomètres de la course avec deux États-Uniens pour finalement prendre le deuxième rang au classement général en lever de rideau.

Considéré comme l'un des favoris avant le début du Tour, l'États-Unien Micheal Garrison a appuyé sur l'accélérateur dans le dernier kilomètre pour finalement récolter la victoire d'étape. Après avoir terminé en troisième place au classement général du Tour en 2018, le représentant de l'équipe nationale américaine s'est assuré de s'emparer du maillot brun de meneur dès la première étape cette année. Il a bouclé le parcours long de 117,6 kilomètres en 2 heures 54 minutes et 47 secondes, soit 4 secondes plus rapide que Lukas Carreau. Incapable de rattraper le Québécois au final, l'États-Unien Matthew Riccitello s'est contenté de la troisième marche du podium à l'issue de la course.

L'entraîneur-chef de l'équipe du Québec, Éric Van Den Eynde, s'est dit très satisfait de la stratégie utilisée par son protégé.

«Lukas [Carreau] a pédalé en bloc jusqu'à la toute fin pour finir avec l'États-Unien Garrison. En tenant compte de la situation dans laquelle il se trouvait, il a pris la meilleure décision. Il a attaqué jusqu'à la toute fin. Il a protégé sa deuxième place, puisque l'autre États-Unien pourchassait derrière lui. Il ne lui a donné aucune chance de le rattraper», a expliqué l'entraîneur de la délégation québécoise.

 

Félix Robert de l'Équipe du Québec au Tour de l'Abitibi 2018
 
 

Le cycliste québécois Félix Robert lors du Tour de l'Abitibi 2018.

L’équipe du Québec
Félix Robert de retour en force
16 juillet 2019
Carreau n'est toutefois pas le seul Québécois qui a connu une bonne journée sur sa monture. Son coéquipier au sein de la délégation québécoise, Félix Robert (qui était aussi présent au Tour de l'Abitibi en 2018), a donné le ton en lançant plusieurs attaques en début de course provoquant même l'échappée de 14 coureurs dans les 30 premiers kilomètres de l'étape.

Le peloton n'a jamais été en mesure de rattraper le groupe de tête. Épuisé de ces attaques répétées, le Québécois a finalement pris le 14e échelon.

«Les garçons ont soutenu l'effort. Ils ont forgé le résultat de la course. Ils n’ont éprouvé aucun complexe face aux autres coureurs dès le départ. Ils ont attaqué avec insistance, puis l'échappée s'est effritée en petits groupes dans les derniers kilomètres, ce qui a profité au trio de tête», a renchérit Éric Van Den Eynde.

Mathias Guillemette s'est également distingué en terminant à l'intérieur du top-20 mardi. Il a été le 18e coureur à franchir la ligne d'arrivée. De son côté, le Québécois Arnaud Beaudoin a chuté en début de course, mais il a été en mesure de terminer l'étape sur ses deux roues. Son entraîneur assure qu'il sera en mesure de poursuivre la compétition.

 

Nicolas Rivard gagnant du Tour d'Irlande junior 2019
 
 

Après sa victoire au Tour d'Irlande junior, le Québécois Nicolas Rivard s'est distingué à nouveau au Tour de l'Abitibi.
  
Les Québécois au Tour
Nicolas Rivard n'éprouve aucune fatigue
16 juillet 2019
Encore sur un nuage après sa victoire obtenue au Tour d'Irlande junior dimanche [14 juillet 2019], le Québécois Nicolas Rivard (Desjardins Ford) n'a démontré aucun signe de fatigue mardi [16 juillet 2019].

Le porte-couleurs de la formation Desjardins Ford s'est distingué à nouveau en franchissant la ligne d’arrivée en cinquième place. Son coéquipier au sein de l'équipe Desjardins Ford, Thomas Nadeau, a pour sa part pris le 10e échelon.

Le Britanno-colombien Jakob Rubuliak a obtenu le meilleur résultat de l’équipe canadienne en affichant le huitième meilleur temps de la journée. Avec une 12e place, Félix-Olivier Moreau a obtenu le meilleur résultat chez les athlètes québécois qui portent le maillot unifolié.

Les coureurs auront fort à faire mercredi [17 juillet 2019], puisqu'ils devront parcourir la plus longue étape du Tour de l'Abitibi. Les athlètes devront pédaler pas moins de 136,9 kilomètres. Le départ sera donné dans le Parc de la Cathédrale d'Amos, à 16 heures. L'États-Unien Micheal Garrison portera le maillot brun de meneur mercredi.

 


Les porteurs de maillots après 2 étapes du Tour de l'Abitibi 2019
 
 

Emil Schandorff Iwersen, maillot à pois, Lucas Bourgoyne, orange, Michael Garrison, brun et Matthew Riccitello, bleu, après la 2e étape du Tour de l’Abitibi 2019.
  

L'équipe du Québec
Le travail d'équipe fait la différence lors de la 2e étape
17 juillet 2019
Le porte-étendard du maillot fleurdelisé, Lukas Carreau, s'est assuré de conserver sa deuxième place au classement général mercredi [17 juillet 2019]. Le Québécois a terminé en 27e place lors de la deuxième étape du Tour de l'Abitibi, mais ce fut suffisant pour conserver son avance de 4 secondes sur l'États-Unien Matthew Riccitello.

L'entraîneur-chef de l'équipe du Québec, Éric Van Den Eynde, s'est dit impressionné par le travail de ses protégés.

«Après une journée aussi éprouvante que celle vécue hier, nous voulions limiter les dégâts aujourd'hui. Nous avions un coureur qui se trouvait en deuxième place au classement général avant le début de la course. L'objectif était simple! Il fallait protéger le positionnement de Lukas [Carreau]. On voulait lui faciliter la course sachant que l'épreuve du contre-la-montre ne sera pas évidente jeudi. C'est mission accomplie, parce que tous nos coureurs ont mis les bouchées doubles en respectant le plan de match [la stratégie]», a expliqué Éric Van Den Eynde.

 

L'équipe nationale des États-Unis au Tour de l'Abitibi 2019
 
 

Pour une 9e année de suite, l'équipe nationale états-unienne domine outrageusement le Tour de l’Abitibi.
  

Tour de l'Abitibi
L'équipe nationale états-unienne vole encore une fois la vedette
17 juillet 2019
Malgré le bon travail des coureurs québécois, c'est encore une fois l'équipe nationale états-unienne qui a volé la vedette dans cette 51e édition du Tour de l'Abitibi. Après une victoire de Micheal Garrison mardi, ce fut le tour d'un de ses coéquipiers de remporter la victoire d'étape mercredi. Lucas Bourgoyne et Luke Lamperti ont même enregistré le doublé américain. Le gagnant d'étape a franchi la ligne d'arrivée après avoir pédalé durant 3 heures 8 minutes et 44 secondes. Il a devancé son coéquipier américain par seulement 2 secondes. Le Néo-Zélandais Ethan Craine (Team California) a grimpé sur la troisième marche du podium à l'issue de cette étape longue de 136,9 kilomètres.

Membre de l'équipe canadienne pour le Tour de l'Abitibi 2019, Félix-Olivier Moreau a obtenu le meilleur résultat pour un athlète québécois avec la 12e place lors de cette étape qui liait les villes d'Amos et de Rouyn-Noranda.

Du côté de la délégation québécoise, Nicolas Bougie a été le premier porte-couleurs du maillot fleurdelisé à franchir la ligne d'arrivée mercredi. Terminant en 24e place, son travail aura surtout permis à son coéquipier Lukas Carreau de se hisser en 27e place sans trop s'épuiser en fin de course.

Arnaud Beaudoin, Gabriel Melfi, Mathias Guillemette et Félix Robert ont également conjugué leurs efforts pour protéger la deuxième place au classement général de leur coéquipier.

«C'était important que tous les coureurs de notre équipe travaillent de concert pour consolider la position de nos coureurs qui se sont retrouvés dans l'échappée hier, a ajouté l'entraîneur de l'équipe du Québec. Nous savons que le contre-la-montre sera difficile demain. Ce n'est pas nécessairement la spécialité de nos coureurs. On se devait de sauver les meubles aujourd’hui.»

Le départ du contre-la-montre individuel sera donné vers 9 heures jeudi matin. Les athlètes devront parcourir un trajet long de 10,1 kilomètres qui fait le tour du Lac Osisko. Le trajet plus court est avantageux pour l’équipe du Québec selon l’entraîneur.

«Plus la distance est courte, plus l'écart entre les coureurs le sera également. Bien que nous ne soyons pas les meilleurs au contre-la-montre, les pertes potentielles pourraient être moindres», a-t-il renchérit.

En plus de l'épreuve du contre-la-montre individuel, les coureurs reviendront rouler sur les routes de l'Abitibi en début de soirée avec la tenue d'une étape raccourcie de 52,5 kilomètres qui se tiendra dans le secteur de Malartic.

Le Québécois Lukas Carreau tentera de conserver son deuxième rang au classement général jeudi. Victorieux lors de la première étape, l'États-Unien Micheal Garrison a conservé son maillot brun de meneur malgré qu'il ait terminé en 67e place mercredi. Il possède une priorité de huit secondes sur son plus proche rival au classement général.

 

Tour de l'Abitibi 2019
 
 

Les cyclistes d'Espoirs Élite - Primeau Vélo avaient une forte représentation au Tour de l'Abitibi 2019.
  

L'équipe du Québec
Le Québécois Lukas Carreau en bonne position après le contre-la-montre
18 juillet 2019
En deuxième place du classement général avant le début de cette troisième journée de compétition jeudi matin [18 juillet 2019], le Québécois Lukas Carreau a inscrit le 28e temps du contre-la-montre individuel disputé à Rouyn-Noranda ce matin. Malgré que ce ne soit pas sa discipline de prédilection, le porte-couleurs de l'équipe du Québec n'a donc perdu qu'une seule place au classement général de la 51e édition du Tour de l'Abitibi, et se retrouve désormais troisième à 1 minute 29 secondes du meneur de la course.

Considéré comme le favori de l'édition 2019 du Tour, le porte-étendard de l'équipe nationale états-unienne, Micheal Garrison, a accentué son avance jeudi matin en remportant l'épreuve du contre-la-montre. Le détenteur du maillot brun de meneur a franchi la ligne d'arrivée dans un temps de 12 minutes 36 secondes et 90 millièmes de seconde, soit près de 16 secondes d'avance sur son compatriote états-unien Matthew Riccitello qui a, pour sa part, ainsi devancé Lukas Carreau (équipe du Québec) au deuxième rang du classement général.

Le champion canadien junior de la discipline, Jacob Rubuliak, a inscrit le troisième meilleur temps lors de l'épreuve avec un chrono de 13 minutes 4 secondes et 490 millièmes de seconde. Avec cette brillante performance, ce dernier s'approche à 21 secondes du troisième rang détenu par Lukas Carreau.

«Nous avons été avantagés jusqu'à présent, mais la situation pourrait changer rapidement. Il va falloir être vigilants en tout temps lors des prochaines étapes si on veut se maintenir où nous sommes. Il va falloir être concentrés et tenter plusieurs actions jusqu'à la fin du Tour», a indiqué l’entraîneur de l’équipe du Québec, Eric Van en Eynde.

 

Un cycliste de l'équipe régionale IAMGOLD au 51e Tour de l'Abitibi
 
 

L'équipe témiscabitibienne Iamgold terminera au 13e rang des 17 équipes participantes au Tour de l'Abitibi 2019.
  

Les Québécois au Tour
Une bonne performance pour plusieurs Québécois
18 juillet 2019
Même si tous les yeux sont rivés sur les performances du Québécois Lukas Carreau, plusieurs autres Québécois ont tiré leur épingle du jeu jeudi matin [18 juillet 2019]. Sélectionné par son entraîneur pour prendre part lundi au Défi de vitesse, le Trifluvien Mathias Guillemette a obtenu le meilleur résultat québécois de la journée avec une septième place. Il a raté le podium par 15 secondes. Il a fait le tour du Lac Osisko en 13 minutes 19 secondes et 720 millièmes de seconde.

Le représentant de l'équipe canadienne, Félix-Oliver Moreau, s'est faufilé tout juste derrière Mathias Guillemette récoltant ainsi le huitième meilleur temps de la journée. Gabriel Melfi (équipe du Québec) et Tristan Jussaume (équipe du Canada) se sont classés en 9e et 10e place à l'issue du contre-la-montre individuel. Les autres coureurs de la délégation québécoise ont également connu de bons résultats. C'est notamment le cas de Nicolas Bougie, Arnaud Beaudoin et Félix Robert, qui ont tous les trois terminé respectivement en 12e, 16e et 25e places aujourd'hui.

L'entraîneur-chef de l'équipe du Québec s'est dit fier des performances offertes par ses athlètes.

«Je suis très satisfait de la performance de chacun ce matin. Ils ont pédalé avec insistance. On savait que cela serait difficile de rivaliser avec les meilleurs, mais on a plusieurs athlètes qui se sont retrouvés en très bonne position. Il faut maintenant se préparer en vue de la deuxième partie de ce soir. Ça promet d'être une lutte chaudement disputée jusqu'à la toute fin», a-t-il reconnu.

Victorieux lors du Tour d'Irlande junior dimanche dernier, le Québécois Nicolas Rivard (Desjardins Ford) poursuit sur sa lancée au Tour de l'Abitibi 2019. Après le contre-la-montre individuel, l'athlète québécois figure désormais au septième rang du classement général accusant un retard de 60 secondes sur la troisième place détenue par Lukas Carreau (équipe du Québec).Il sera à surveiller dans les prochains jours.

Surprise de taille jeudi matin, le Danois Emil Schandorff Iwersen a reculé en neuvième place à l'issue du contre-la-montre individuel. Considéré comme l'un des meilleurs coureurs de la compétition, le Danois a connu quelques difficultés lors de l'épreuve jeudi matin terminant en 38e place avec un retard de 1 minutes 33 secondes sur le gagnant de l'épreuve.

 

L'hymne national des États-Unis au Tour de l'Abitibi 2019
 
 

L'hymne national états-unien a souvent été entendu au cours du Tour de l’Abitibi 2019, mais pas lors de la 4e étape du Tour remportée par un Canadien.
  

L'équipe du Québec
Une 4e étape à vive allure
18 juillet 2019
Motivés d'améliorer leur sort au classement général, les coureurs juniors ont pédalé à vive allure, alors qu'ils ont atteint par moment des vitesses de pointe de 60 kilomètres à l'heure.

C'est finalement le porte-couleurs de l'équipe canadienne, Riley Pickrell, qui a remporté la victoire jeudi soir [18 juillet 2019]. Il a distancé tous ses rivaux au final de cette troisième journée de compétition pour s'assurer de la victoire d'étape. Il a franchi la distance de 52,5 kilomètres en 1 heure 4 minutes et 7 secondes. Le Québécois Lukas Carreau a conservé sa troisième place au classement général, lui qui détient toujours une avance de 21 secondes sur le Canadien Jacob Rubuliak.

Ainsi, pour la première fois depuis le début du présent Tour, ce n'est pas un États-Unien qui a remporté l'étape. Le détenteur du maillot brun, Micheal Garrison, a mis la main sur la première étape mardi soir avant de dominer tous les coureurs lors du contre-la-montre plus tôt jeudi. Son coéquipier de l'équipe nationale américaine, Lucas Bourgoyne, a pour sa part, été le plus rapide lors de la deuxième étape mercredi soir.

Coéquipier de Garrison au sein de l'équipe nationale états-unienne, Luke Lamperti, a pris la deuxième place, alors que le coureur américain Aiden Coats-Ballesuex (Team California) a grimpé sur la troisième marche du podium à l'issue de la quatrième étape. Un autre coéquipier du détenteur du maillot brun de meneur, Lucas Bourgoyne, a terminé au pied du podium devant le coéquipier de Coats-Ballesuex, Tyler Reynolds.

Le style de parcours auquel était confronté les coureurs a donné un sérieux coup de pouce à la délégation québécoise. C'est ce qu'a révélé l'entraîneur-chef de l'équipe du Québec, Éric Van Den Eynde.

«On s'attendait à une course à vive allure. Un parcours plat et une distance raccourcie, ça offre habituellement une course rapide. La course s'est terminée avec une moyenne de plus de 49 kilomètres à l'heure. C'était une bonne chose pour nous, puisqu'il était difficile pour les autres coureurs de se lancer dans des attaques quand le peloton roule en bloc comme ça. On voulait protéger l'avance de Lukas [Carreau], les gars se sont consacrés à cette tâche en s'assurant qu'il n'y ait aucune brèche dans le sprint final pour protéger l'avance», a expliqué Éric Van Den Eynde.

De son côté, le porte-étendard de l'équipe du Québec, Mathias Guillemette, a terminé dans le top-10 pour une deuxième étape de suite, lui qui avait pris le septième rang plus tôt au contre-la-montre individuel. Son entraîneur avait de bons mots pour son protégé après la course jeudi soir.

«Mathias [Guillemette] est un excellent sprinteur. Il s'est retrouvé dans le sprint final avec les autres coureurs dans l'avant du peloton. Quand je regarde le dénivelé du parcours de la dernière étape dimanche, je ne serais pas surpris que dans un sprint, il puisse se retrouver en avant si ça se présente. Toutefois, il y a un travail d'équipe à accomplir pour le moment», a ajouté l'entraîneur de l'équipe du Québec.


 


Le cycliste Néo-Zélandais Joshua Kench
 
 

Le Néo-Zélandais Joshua Kench a remporté la 5e étape du 51e Tour de l'Abitibi.

L'équipe du Québec
Une 5e étape éreintante pour l'équipe du Québec
19 juillet 2019
Ce vendredi 19 juillet, le vent et de mauvaises décisions lors de la course ont compliqué la tâche des coureurs de l'équipe du Québec.

Les porte-couleurs du maillot fleurdelisé ont toutefois été en mesure de protéger la 3e place au classement général détenu par leur coéquipier Lukas Carreau. Pendant ce temps, c'est le Néo-Zélandais Joshua Kench (Vélo Club Métropolitain Québecor) qui a remporté la victoire lors de cette cinquième étape de ce 51e Tour de l'Abitibi.

Lancée en début d'après-midi à Notre-Dame-du-Nord, le «Tour du Témiscamingue» a donné du fil à retordre aux délégués québécois. La boucle longue de 131,5 kilomètres qui liait les villes de Notre-Dame-du-Nord, Angliers et Ville-Marie s'est avérée plus compliquée que prévue pour les six membres de l'équipe du Québec. Le vent a joué un rôle important dans les difficultés vécues par les coureurs québécois selon l'entraîneur-chef de l'équipe du Québec, Éric Van Den Eynde.

«Les gars ont fait quelques erreurs de positionnement durant la course. Ils ont dû mettre les bouchées doubles pour coller le peloton en toute fin de course. Ils ont dépensé beaucoup plus d'énergie dans cette étape. Ça aurait pu nous coûter cher. Heureusement, nous avons conservé la troisième place au classement général de Lukas [Carreau]. Quand il y a des forts vents, le positionnement dans le peloton devient encore plus important. C'est encore plus vrai quand le parcours est surtout composé de longs champs agricoles qui vous exposent au vent», a relativisé Éric Van Den Eynde.

 

L'équipe de France au Tour de l'Abitibi 2019
 
 

L'équipe de France lors du 51e Tour de l'Abitibi.

L'équipe de France
Un Français sur la 3e marche du podium
19 juillet 2019
Avec moins de 30 kilomètres à faire à l'épreuve, le Néo-Zélandais Joshua Kench a appuyé sur l'accélérateur pour creuser l'écart sur les deux coureurs qui le suivaient.

Le Danois Benjamin Hertz et le représentant de l'équipe canadienne Jackson Kinniburgh ont été largués par le gagnant du jour après 108 kilomètres. Le coureur de la formation Vélo Club Métropolitain Québecor a finalement franchi la ligne d'arrivée en 3 heures 12 minutes et 10 secondes avec une avance de 23 secondes sur le Canadien. Le Français Lucas Cumenal a finalement dépassé le Danois Benjamin Hertz au final pour se hisser sur la troisième marche du podium.

De son côté, le Québécois Lukas Carreau a conservé sa troisième place au classement général, puisqu'il a terminé dans le même temps que le représentant de l'équipe canadienne, Jacob Rubuliak. Toutefois, Rubuliak a été en mesure de retrancher six secondes à l'avance du Québécois grâce à sa victoire lors de deux défis de vitesse de bonification. L'écart sur la troisième place au classement général est donc réduit à 15 secondes avec deux étapes à faire.

Même si la course de vendredi [19 juillet 2019] a été éreintante pour les six représentants de l'équipe du Québec, on compte rebondir samedi avec une performance d'équipe. Ennuyé par une blessure au mollet au début du Tour de l'Abitibi, le Québécois Gabriel Melfi prend du mieux. C'est ce qu'a confirmé son entraîneur Éric Van Den Eynde.

«On sait que l'objectif de l'équipe canadienne, c'est d'aller chercher la troisième place au classement général. Ils ont abandonné l'idée de remporter le Tour. Rubuliak est très puissant dans les sprints [défis de vitesse]. On a tenté de lui voler un sprint [défi de vitesse] ou deux, mais on a échoué parce qu'il est plus rapide. Nous devrons gérer notre course. Les gars devront se concentrer sur ce que nous devons défendre. Il ne reste que deux étapes. La ligne est mince, mais notre équipe est soudée serrée. Chacun devra jouer son rôle», a reconnu l'entraîneur de la délégation québécoise.

 

Les cyclistes Antonin Corvaisier et Baptiste Lacroix
 
 

Antonin Corvaisier et Baptiste Lacroix de l'équipe de France lors du 51e Tour de l'Abitibi.

Tour de l'Abitibi
Les principaux rivaux du Québécois Lukas Carreau
19 juillet 2019
Avec deux étapes à faire, les deux coéquipiers au sein de l'équipe nationale états-unienne, Micheal Garrison et Matthew Riccitello, semblent dans une classe à part.

À moins d'un événement inattendu lors des deux dernières étapes, le duo états-unien devrait grimper sur les deux premières marches du podium. Le détenteur du maillot brun de meneur possède une avance de 28 secondes sur son comparse états-unien.

Les principaux rivaux de Lukas Carreau au classement général, n'ont pas été en mesure de s'approcher de façon considérable lors de la cinquième étape. Outre Rubuliak qui se trouve à 15 secondes du Québécois, il détient 48 secondes d'avance sur le cinquième rang détenu par le Français Baptiste Lacroix.

Le coureur danois Emil Schandorff Iwersen détient toujours le maillot à pois remis au meilleur grimpeur. L'États-Unien Luke Lamperti figure au sommet du classement pour les points devançant ses coéquipiers états-uniens Lucas Bourgoyne et Micheal Garrison.

Les coureurs prendront le départ de Rouyn-Noranda demain après-midi vers 16h45. Ils devront parcourir une étape longue de 109,3 kilomètres liant le centre-ville de Rouyn-Noranda et son quartier excentré de Mont-Brun.

 

L’équipe du Québec au Tour de l'Abitibi 2019
 
 

Les six coureurs de la délégation québécoise au 51e Tour de l’Abitibi.
  

L’équipe du Québec
L'équipe du Québec en mission
20 juillet 2019
Avec une seule étape à faire, les six coureurs de l'équipe du Québec ont offert une belle performance samedi [20 juillet 2019].

À moins d'une erreur majeure dimanche [21 juillet 2019], l'équipe québécoise devrait voir l'un des siens grimper sur la troisième marche du podium à l'issue de la 51e édition du Tour de l'Abitibi. Avec une avance de 15 secondes sur le Canadien Jacob Rubuliak, le Québécois Lukas Carreau a conservé son avance samedi grâce à un excellent travail de ses coéquipiers.

L'entraîneur de l'équipe du Québec, Éric Van Den Eynde, n'a pas hésité à louanger le travail de ses protégés.

«Les gars ont oublié leur personne. Ils pensent à l'équipe avant tout. Je suis très satisfait de voir la façon que ce groupe-là travaille ensemble. Ils sont ensemble tout le temps, ça reflète beaucoup. Les gars veulent protéger à tout prix la troisième place de Lukas [Carreau]. Ils démontrent beaucoup de maturité pour des jeunes hommes. Ils ont embarqué dans le plan de match que j'ai proposé. C'est tout à leur honneur», a tenu à souligner l'entraîneur de la délégation québécoise.

Victorieux lors de la deuxième étape de la présente édition du Tour de l'Abitibi, l'Américain Lucas Bourgoyne a répété son exploit à l'issue de la sixième étape du Tour samedi. Avec à peine 20 kilomètres à faire à l'étape longue de 109,3 kilomètres entre le centre-ville de Rouyn-Noranda et son quartier excentré de Mont-Brun, le représentant de l'équipe nationale états-unienne s'est détaché du peloton pour partir seul en échappée. Il a finalement franchi la ligne d'arrivée en 2 heures 28 minutes et 42 secondes.

Il s'est forgé une avance confortable pour finalement terminer avec une priorité de 27 secondes sur le Canadien Riley Pickrell (équipe du Canada). Le coéquipier de Bourgoyne, Luke Lamperti s'est assuré de grimper sur la troisième marche du podium en fin de course.

Le détenteur du maillot brun de meneur, l'États-Unien Micheal Garrison a fait un pas de plus dans sa quête de remporter la victoire du Tour de l'Abitibi, lui qui a conservé son avance de 28 secondes sur son coéquipier Matthew Riccitello.

Le porte-couleurs du maillot fleurdelisé, Lukas Carreau, se retrouve toujours à 1 minute 29 secondes de retard sur le détenteur du maillot brun. Avec une seule étape à faire, le Québécois entend conserver son avance sur le porte-étendard de l'équipe canadienne, Jacob Rubuliak. Le meneur de l'équipe du Canada avait réussi la veille à retrancher six secondes d'écart sur le Québécois, mais il n'a pas été en mesure samedi d'améliorer son sort.

 


EQUIPE DU QUEBEC LE CYCLISTE LUKAS CARREAU
 
 

Le cycliste Lukas Carreau de l'Équipe du Québec pleinement satisfait de son Tour de l'Abitibi 2019.
 
L'équipe du Québec
Un coureur de l’équipe du Québec sur le podium à l’issue de la 51e édition du Tour de l’Abitibi
21 juillet 2019
Les six coureurs de la délégation québécoise peuvent dire mission accomplie à l’issue de la 51e édition du Tour de l’Abitibi.

Le porte-couleurs de l’équipe du Québec, Lukas Carreau, a protégé sa troisième place au classement général dimanche [21 juillet 2019]. Il est devenu ainsi le premier Québécois depuis Olivier Brisebois en 2013, à terminer sur le podium lors du Tour de l’Abitibi. Détenteur du maillot brun de meneur depuis la première étape, l’États-Unien Micheal Garrison a été couronné champion de l’édition 2019.

Positionné dans le peloton tout au long de l’étape longue de 118,7 kilomètres, Lukas Carreau s’est assuré de garder les yeux rivés sur le Canadien Jacob Rubuliak. Le bon travail de ses coéquipiers en tout début de course a joué un rôle déterminant sur le résultat final pour le représentant du maillot fleurdelisé. Selon le directeur sportif de l’équipe du Québec, Éric Van Den Eynde, il s’agit avant tout d’une victoire d’équipe.

«Quand les jeunes ont levé les bras à la ligne d’arrivée comme s’ils venaient de gagner l’étape, c’était vraiment beau à voir! Ils ont grandi tout au long de la semaine. Ils ont été forcés de se faire confiance pour lancer des actions afin de protéger la place de Lukas [Carreau]. Cette équipe était tissée serrée, c’est ça qui a fait toute la différence», a expliqué l’entraîneur de l’équipe du Québec.

Devant la plus longue édition jamais présentée dans le cadre du Tour de l’Abitibi, la distance de 676,6 kilomètres n’a pas été un handicap pour les six représentants de la délégation québécoise. Selon Éric Van Den Eynde, ce n’était pas un facteur pour les équipes présentes.

«Pour nos gars, ça n’a eu aucun impact. Ils étaient très bien préparés pour ce genre de courses. Si je me fie aux autres coureurs présents, pas mal tous les coureurs étaient prêts. Je n’ai pas vu beaucoup d’athlètes être lâchés par le peloton», a ajouté Éric Van Den Eynde.

Pour une cinquième fois lors de cette édition du Tour de l’Abitibi, c’est finalement un représentant de l’équipe nationale états-unienne qui a traversé la ligne d’arrivée en premier dimanche [21 juillet 2019]. L’États-Unien Gianni Lamperti a amorcé son sprint au début du dernier tour pour finalement distancer les deux coureurs qui se trouvaient dans l’échappée avec lui.  Profitant d’une avance confortable dans les derniers mètres, l’États-Unien a mis la main sur la victoire d’étape devançant ainsi le Canadien Riley Pickrell (équipe du Canada) et son frère, Luke Lamperti (équipe nationale états-unienne).

Après sa victoire au Tour d’Irlande junior la fin de semaine dernière, le Québécois Nicolas Rivard (Desjardins Ford) peut être satisfait de sa performance cette semaine. Le porte-étendard de la formation Desjardins Ford a terminé la compétition en septième place au classement général avec un retard de 2 minutes 29 secondes sur le champion états-unien.

La présentation au Québec de la seule tranche de la Coupe des nations Hommes Juniors de l’UCI en Amérique du Nord, permet aux coureurs québécois d’acquérir une expérience unique. Malgré le retrait des cinq équipes internationales en début de semaine, le calibre de la compétition était encore une fois très relevé selon le directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes, Louis Barbeau.

«Pour nos athlètes québécois, le fait de courir lors du Tour de l’Abitibi, c’est une chance en or pour eux de se mesurer à l’élite mondiale. Les événements de cette envergure se font rares chez les juniors. Le Tour de l’Abitibi, c’est un événement de développement exceptionnel pour la relève cycliste au Québec. La présence de l’équipe française, la délégation danoise et l’équipe nationale américaine, c’est difficile de demander mieux comme calibre de coureurs pour offrir une compétition relevée à nos juniors», a tenu à souligner le directeur général de la Fédération québécoise de sports cyclistes.

 

51e TOUR DE L'ABITIBI
 
 

Les cyclistes états-uniens ont dominé outrageusement le 51e Tour de l'Abitibi.

Tour de l'Abitibi
L'équipe nationale états-unienne a tout raflé
21 juillet 2019
Les États-Uniens ont volé la vedette une fois de plus lors de cette seule tranche de la Coupe des nations Hommes juniors de l’UCI présentée en Amérique du Nord.

Sans suspense, le maillot brun de meneur a été remis à l’États-Unien Micheal Garrison. Du début à la fin du tour, il n’a donné aucune chance aux autres coureurs remportant la première et la troisième étapes de la compétition.

Son coéquipier au sein de l’équipe nationale états-unienne, Matthew Riccitello, a mis la main sur le maillot bleu remis au meilleur coureur de première année chez les juniors.

Un autre États-Unien, Luke Lamperti, a remporté le maillot à pois remis au meilleur grimpeur du Tour.

Finalement, Lucas Bourgoyne a ajouté le maillot orange de meilleur spécialiste des courses de vitesse à la collection de l’équipe nationale états-unienne.

Ainsi, pour une neuvième année de suite, c’est un coureur de l’équipe nationale états-unienne qui a remporté le maillot brun.

 

LA DEPECHE NUMERO 77La Dépêche numéro 77 vous propose la suite et conclusion de notre grand reportage sur La Vérendrye dont les fils découvrirent les Rocheuses en 1743 il y a quelques 275 ans.

Quelle belle histoire que celle de la famille de Pierre Gaultier de La Vérendrye qui oeuvra pour la Nouvelle-France avec une constance aussi réelle que celle caractérisant Samuel de Champlain! Après s’être illustré héroïquement sur les champs de bataille en Europe et après des années passées à cultiver ses terres peu favorables de La Vérendrye (cf. La Dépêche numéro 76), il décide à 42 ans de changer de carrière. Il est à l’aube d’une fabuleuse troisième vie. À lire dans La Dépêche numéro 77.

Pour recevoir un ancien numéro de La Dépêche, consultez notre section ABONNEMENT.

Pour vous procurez le numéro présentement en kiosque, consultez notre section POINTS DE VENTE.